Focstc

ABANDON de poste inconvénients & risques

15 avril 2018


En pratique, l’abandon de poste est une absence injustifiée qui dure dans le temps et pour laquelle l’employeur, n’ayant pas été informé, n’a pas donné son autorisation. Salarié, vous avez cessé d’aller travailler ? Que risquez-vous et quelles sont les conséquences d’un abandon de poste ? Vous vous demandez de combien de temps vous disposez avant que votre employeur ne vous licencie ?

Tout d’abord, il est à retenir que si vous abandonnez votre poste de travail sans autorisation de votre employeur, vous manquez à vos obligations contractuelles. Cependant, si vous abandonnez votre poste parce que vous pensez que vous êtes en danger sur votre poste, n’hésitez pas à vous tourner vers l’inspection du travail.


Conséquences immédiates de l’abandon de poste

L’absence injustifiée entraîne la suspension de la rémunération car le salarié ne vient pas travailler alors qu’il n’y est pas autorisé. De ce fait, pendant toute la durée de l’absence, le salarié ne perçoit pas son salaire habituel. Vous devez donc bien réfléchir car votre employeur peut prendre le temps qui lui convient dans le délai imparti (2 mois) avant d’éventuellement vous licencier. Vous pouvez donc rester une longue période sans salaire et sans pouvoir prétendre au chômage, car légalement toujours en poste, l’inscription au service Emploi de votre province n’est pas possible.

Abandon de poste =démission ?

Le salarié qui ne se rend plus sur son lieu de travail ne peut pas être considéré comme étant démissionnaire. En effet, la démission doit résulter d’une volonté claire et non équivoque du salarié.
Le seul fait de ne pas reprendre votre travail malgré les mises en demeure de votre employeur ne suffit pas à caractériser une démission.


Abandon de poste : compatible avec le chômage ?

L’abandon de poste ne déclenche pas le droit aux allocations chômage hormis si votre employeur engage à votre encontre une procédure de licenciement. Une fois licencié, vous pourrez alors percevoir une indemnisation chômage, si vous remplissez toutes les conditions d’attribution.
Ainsi, avant de commettre un abandon de poste, réfléchissez bien. Ne prenez pas votre décision à la légère et pesez le pour et le contre. Avez-vous pensé à venir nous voir pour proposer une rupture conventionnelle à votre employeur ? Peut-être qu’il sera favorable pour mettre en œuvre une telle procédure. Une issue amiable est souvent préférable !